CARTE BLANCHE à GAELLE PENEAU le mercredi 30 novembre

4 déc

 

« Un parfum de féminité »

En 1994, Gaëlle PENEAU installe simultanément l’agence GPAA sur l’île de Nantes et à Paris. Si les débuts sont marqués par de grands projets hospitaliers, la commande se diversifie rapidement avec de nombreux projets universitaires, scolaires, culturels et tertiaires. Toutes les expériences de GPAA viennent enrichir une réflexion et une pratique architecturale engagée dans une recherche sur les paysages urbains en devenir. L’origine de chaque projet se fonde sur l’envie de retrouver cette tension métaphorique vers un certain « enchantement du monde » qui justifie l’architecture.

 

« Construire, c’est du domaine du lourd, pourtant on ne peut construire un bâtiment sans tisser des liens avec le sensible »

 

Ces quelques mots résument tout le travail de l’architecte et de son agence. Dans ce monde très calculé, fonctionnel et cartésien qu’est le monde de la construction du cadre de vie,  Gaëlle Péneau s’appuie avec finesse sur sa féminité pour faire émerger l’émotion qui crée la poésie.

Pas encore de commentaire, à vous la parole!

Laisser un commentaire


+ 2 = 8