Compte-rendu de la Carte Blanche à GUERVILLY & MAUFFRET du 25 Avril

4 mai

Compte rendu de la carte blanche à Jean GUERVILLY et Françoise MAUFFRET – « Mécaniques silencieuses »

Carte Blanche à Jean Guervilly & Françoise Mauffret from Denoyelle Yves on Vimeo.

Je vais vous présenter mon travail depuis quinze ans. J’ai toujours travaillé de la même façon, avec les mêmes partenaires. Quand on se voit, c’est pour plusieurs affaires en même temps et cela depuis trente ans. Je refais toujours la même chose avec une façon économe de voir les choses et de voir la vie et ne pas se laisser aller à des gestes architecturaux. J’aime faire des bâtiments, dont on ne se lasse pas trop, des choses qui existent tellement qu’on ne les voit plus. J’aime ce côté de silence et de discrétion, j’aime le blanc et le lisse. Après, c’est devenu un tic, une façon de faire.

Le parking administratif à Saint Brieuc date de 1986, il ressemble à un car ferry pour envie aux utilisateurs de venir travailler le matin… Nous l’avons réalisé avec un système de préfabrication lourde et une charte de qualité avec le chef de chantier ; c’était le début de mon travail, de mon intérêt pour l’architecture.
Le Centre hospitalier à Montreuil a été construit il y a dix ans avec l’entreprise Hervé. Une boite simple couverte d’une lande bretonne, il y a de l’élégance à ne pas montrer l’effort. C’est construit de façon très propre.
Puis la piscine de la ZAC de Beaumont à Paris, faite récemment. Avec ses équipements, tour d’escalade, gymnase et son jardin. La façade est plate avec un minimum de relief, elle est le plus lisse possible. Pour ces logements à Mennecy pour immo3F avec des façades en bois et des terrasses entièrement métalliques. J’ai travaillé ces logements comme une chose à vivre. L’effet « waouh » avec des plans type, pour ma part, ça ne veut rien dire du tout.
Voici encore un stade à Nantes, où j’ai voulu donner l’impression qu’on était dehors avec des jeux de transparence et des courbes. On peut voir ce qui se passe sans déranger.
J’ai fait plusieurs piscines toutes vitrées, ce n’est pas toujours facile de bien faire, mais on a énormément de stress à mal faire. Si je n’arrive pas à bien faire, je fais autrement. On est jugé sur la façon dont on fait les choses. Je suis le chéri de la MAF !
Jean Guervilly expose ensuite le centre des congrès de Rennes (2010) en plein centre ville, l’institut de mathématiques pour des chercheurs, la base vie des sapeurs pompiers, le CNAM à Saint Denis, le plateau sportif de Saclay : On voit tout le temps de dehors ce qui se passe dedans.
On a d’excellentes entreprises dans les marchés publics, surtout que nous prenons les mieux-disants et non les moins-disants. J’ai de bonnes relations avec elles. J’adore le travail des gens, je connais les ouvriers par leurs prénoms : Si vous vous intéresser à leur boulot vous avez 150 % de qualité.
Pour moi, ce que vous faites, c’est quelque chose qui se comprend par tout le monde, c’est comme un film de Renoir et en aucun cas quelque chose d’élitiste. Je me méfie des choses qui plaisent tout de suite en architecture. L’architecture c’est quelque chose de cohérent. Plus on a d’ego, moins on a de talent !

Compte rendu établi par Elisabeth Pélegrin Genel

Pas encore de commentaire, à vous la parole!

Laisser un commentaire


8 + 6 =