Compte Rendu de la table ronde n°2 « Espaces, lumières sur la matière » le 7 juin

15 juin

Nathalie Junod-Ponsard, artiste visuelle lumière, a ouvert la séance avec un rappel sur la nature de la lumière, puis France Lavergne Cler et Mélanie Yonge, toutes deux architectes et consultantes couleur en urbanisme et architecture, ont donné un aperçu de leur travail : analyse des sites par le prisme de la couleur, mise en évidence de sa spécificité au travers de palettes de couleur de l’existant, projets et réalisations de mise en couleur de ponts, de passerelles ou de façades.
Marie Farreaux et Isabelle Pinteau de TRESPA ont montré au travers de quelques produits mis en situation dans plusieurs architectures comment avec deux couleurs on obtient quatre coloris ou toujours selon la pose comment on donne un effet de perspective avec des matériaux parfaitement plans. Une belle démonstration du rôle de la couleur pour transformer l’architecture.
Nelly Philipponnat de Saint Gobain a partagé ses réflexions sur la transparence du verre et sur les sentiments, le ressenti qu’il produit, au travers de réalisations. Dedans, dehors, tout en se sentant à l’abri, dans une ambiance colorée alors qu’il n’y a pas réellement de couleur, pris dans des jeux de réflexion et de reflets sans oublier quelques verres plus techniques et plus « mobiles » qui s‘opacifient à la demande aussi bien pour protéger de l’inconfort en été que pour l’intérieur de la maison et autres verres laqués qui permettent eux, de larges jeux de couleur. Des cartes avec lesquelles les concepteurs peuvent jouer à l’infini de la transparence à l’opalescence sans perdre en transmission lumineuse.
Puis Nathalie Junod-Ponsard nous a invité à un voyage étonnant dans la lumière au travers de ses oeuvres, Deep water, une piscine rouge sang qui fait accélérer le rythme cardiaque des nageurs pour une nuit blanche parisienne, une patinoire bleue qui fait ralentir les patineurs car ils ont l’impression que la glace est couverte d’eau pour une nuit blanche à Montréal.
Un laboratoire de lumière pour le Centre Pompidou, avec l’utilisation d’une longueur d’ondes qui donne un sentiment d’apesanteur, des interventions en Chine et à Rome, une œuvre pour la fondation EDF pour une autre nuit blanche; un réaménagement éphémère d’un étage du Bauhaus à Dessau, un vertige visuel en orange et bleu indigo et encore plein d’autres projets colorés et lumineux.

Lien vers le document PDF « Eloge de la couleur »

CR établi par Elisabeth Pélegrin Genel

Pas encore de commentaire, à vous la parole!

Laisser un commentaire


− 1 = 2