Carte Blanche spéciale architect@work à l’atelier Novembre avec Marc Isappi « recyclage » jeudi 23 septembre 2021

7 Oct

L’atelier Novembre (novembre car l’activité a commencé ce mois-là) a été fondé en 1989 et très vite a œuvré dans le secteur culturel et scolaire.

Une Carte Blanche, c’est un peu l’angoisse de la feuille blanche… J’ai choisi de vous présenter quatre projets qui s’inscrivent dans la thématique bioéthique, ils donnent tous une nouvelle vie à un bâtiment existant, c’est une forme de recyclage.  

Nous faisons d’abord une introspection très fine de l’existant, comprendre les logiques, la structure, la distribution etc. avant d’insérer le programme.

Premier projet le 104 à Paris, c’est la reconversion des anciennes Pompes Funèbres de la ville de Paris, qui dataient de la fin du XIX siècle. Elles étaient conçues comme une usine à deuil, nous avons été la seule équipe à proposer un parti basé sur la traversée de l’îlot de la rue Curial à la rue Aubervilliers. Les travaux ont été impressionnants pour démolir la rampe en pente et créer plusieurs niveaux de parkings. C’est une réalisation qui vit, le passage public a été largement approprié par les habitants du quartier et les aménagements se prêtent à toutes sortes d’usages et d’événements.

Le mémorial du camp des Milles près d’Aix en Provence a une histoire lourde. Cette ancienne tuilerie a été transformé en camp d’internement pendant la dernière guerre. Dans les années 42 des convois partaient pour Drancy et l’Allemagne. Puis la tuilerie a rouvert ensuite avant de fermer.  C’est un lieu mémoriel triste et c’est aussi un témoignage des nombreux artistes qui ont été enfermés et qui ont laissé des traces. On a utilisé toutes les potentialités des trois ailes pour créer un parcours dans la totalité du bâtiment, y compris les fours de la tuilerie et les anciens convoyeurs.

Pas très loin de là nous réalisons actuellement la bibliothèque -musée Inguimbertine à Carpentras dans l’ancien Hôtel Dieu de la ville. L’originalité c’est ce programme mixte et non « juxtaposé » avec des interactions entre les espaces et entre les œuvres. Des objets du musée sont disséminés dans la bibliothèque, les livres anciens présentés dans le musée sont également consultables.

Dernier projet le pôle culturel de la Visitation à Thonon les bains. C’est une réhabilitation-extension d’un ancien couvent des Visitandines, promis à la démolition. Il avait subi une première rénovation dans les années 70 avec Novarina qui avait commencé à ouvrir une façade sur la rue. Nous avons prolongé cette intention en faisant pénétrer l’espace public à l’intérieur du site et en se servant du cloître pour distribuer les différents programmes, une médiathèque, une école de musique et de danse, un auditorium et nous avons conservé des traces de la vie antérieure comme les sentences religieuses qui ornaient les couloirs. L’extension vient fermer un angle avec un décollement des façades anciennes.

Pour nous le recyclage, c’est donner un nouveau cycle de vie à un bâtiment, c’est réfléchir à de nouvelles stratégies d’occupation du site en s’ouvrant sur le contexte et la ville.

Les commentaires sont fermés.