Archive | Cartes blanches RSS feed for this section

Les matériaux en révolution n°3 Logements en évolution

1 juil

18H / 20H : une discussion entre un invité qui vient d’un autre horizon (designer, artiste, etc.) et des industriels pour explorer concrètement des innovations, de nouveaux process et dessiner demain, à partir des usages dans le logement.
Mercredi 5 Juillet 18 H
Marilyne Goulard, Responsable Marketing Floor in Motion (sol connecté) chez Tarkett
Maurice Manceau, Directeur Habitat France de Saint Gobain
Bruno Lineatte, Directeur R&D modes constructifs Bâtiment de Bouygues Construction

les matériaux en révolution : table ronde n°2 « Espaces, lumières sur la matière »

21 mai

18H / 20H : une discussion entre un invité qui vient d’un autre horizon (designer, artiste, etc.) et des industriels pour explorer concrètement des innovations, de nouveaux process et dessiner demain, à partir des usages dans l’espace public, la ville et le logement.
Mercredi 7 juin 18 H
Nathalie Junod-Ponsard, artiste visuelle (lumière), France Lavergne-Cler et Mélanie Yonge (consultantes couleur) nous inviteront à un voyage dans la lumière et la couleur et dialogueront avec TRESPA et Nelly Philipponnat de Saint Gobain pour explorer les recherches actuelles et les dernières innovations.

les matériaux en révolution : table -ronde n°1 « Connecté ou déconnecté ? « 

21 mai

18H / 20H : une discussion entre un invité qui vient d’un autre horizon (designer, artiste, etc.) et des industriels pour explorer concrètement des innovations, de nouveaux process et dessiner demain, à partir des usages dans l’espace public, la ville et le logement.
1. Connecté ou déconnecté ?
Mercredi 10 Mai à 18 H
La smart city est-elle seulement « une traversée des ondes » ? Le tactile, le toucher, les sensations évoluent : Comment le citadin transforme-t-il son environnement en parcourant la ville ?
Bastien Kerspern de DESIGN FRICTION dialoguera avec avec Bertrand Mathieu de Philips, Thibault Stabat de GRDF, Eric Aubspin de Phosphoris. Débat animé par Didier Klinkammer.

Carte Blanche à GUERVILLY & MAUFFRET le 25 Avril

4 mai

Carte Blanche à GUERVILLY & MAUFFRET le 25 Avril « DESSINER LE SILENCE »
Dans les années 80 Jean GUERVILLY ouvre l’agence DGD avec les architectes DEBULOIS et DUNET. Tour à tour en solitaire ou en équipe, tous trois ont profité de l’élan architectural lancé par François Mitterrand. C’est en 1986 qu’ils furent remarqués par la revue AMC pour la réalisation du parking administratif de Saint Brieuc. S’en suivit une production intense de concours et de réalisations de logements et d’équipements publics. En 2000 Jean GUERVILLY s’associe avec Françoise MAUFFRET qui partage sa vie et c’est ensemble qu’ils seront mentionnés en 2008 au prix de l’Equerre d’argent pour le pôle biologique Paris VII situé au cœur du quartier de Paris rive gauche. Depuis 17 ans, logements, stades, salles de sport, piscines,… s’enchainent.
Pause, demi-pause, soupir, demi-soupir, … En musique, le silence est un moment de respiration pendant lequel n’est émis aucun son. Ce temps suspendu magnifie la mélodie. Il en est de même pour l’architecture ce qui fait dire à Jean Guervilly que « C’est dans l’absence que l’on trouve la beauté. »
C’est sans bruit mais avec humour, distanciation et générosité que ces deux bretons s’effacent au quotidien pour s’ajuster aux demandes des utilisateurs. Prenant un malin plaisir à gommer les maux d’une architecture contemporaine rendue trop souvent dissonante par sa complexité, ils s’amusent avec amour à tendre vers la simplicité pour construire des bâtiments aux façades lisses comme des coques de bateau qui traverseront le temps.

Carte Blanche à BADIA & BERGER le 28 Février

8 fév

CARTE BLANCHE A MARIE-HELENE BADIA ET DIDIER BERGER
« L’INVITATION AU VOYAGE»

EN 1981, les architectes Marie-Hélène BADIA et Didier BERGER ouvrent leur agence pour entreprendre la rénovation d’un ilot dégradé dans le faubourg de Calais. En 1984, la mention obtenue sur le projet, remarqué, de l’opéra Bastille leur ouvre les portes de la commande publique culturelle. En 1985, ils sont Lauréat des Albums de la Jeune Architecture. Ensuite tout s’enchaine et viennent plusieurs médiathèques.
La forme urbaine, préoccupation constante de l’Agence est le fil rouge qui réunit tous les projets notamment les opérations parisiennes de logements livrées dans la ZAC Alésia (2004), sur Seine Rive Gauche (2008) et rue des Maraîchers dans le 20e arrondissement (2006) où la coordination urbaine instaure un dialogue codifié mais fructueux entre architectes. En périphérie, des îlots résidentiels sont érigés de toute pièce comme à Stains (2013)
Marie-Hélène BADIA et Didier BERGER vivent chaque projet comme un aventure :
« Comme des voyageurs nous aimons que les architectures nous parlent d’une société, d’une histoire, d’une culture, d’un ciel et de sa lumière, d’un sol, de la rigueur de l’hiver ou la chaleur de l’été. Nous aimons celles qui donnent un sens à leur existence, celles qui se risquent à proposer des formes offertes au mouvement des désirs humains. »
C’est ce que nous vous invitons à découvrir le mardi 28 février prochain à 18h.
Pour toutes informations et inscriptions : info@archinov.com

CARTE BLANCHE à GAELLE PENEAU le mercredi 30 novembre

4 déc

 

« Un parfum de féminité »

En 1994, Gaëlle PENEAU installe simultanément l’agence GPAA sur l’île de Nantes et à Paris. Si les débuts sont marqués par de grands projets hospitaliers, la commande se diversifie rapidement avec de nombreux projets universitaires, scolaires, culturels et tertiaires. Toutes les expériences de GPAA viennent enrichir une réflexion et une pratique architecturale engagée dans une recherche sur les paysages urbains en devenir. L’origine de chaque projet se fonde sur l’envie de retrouver cette tension métaphorique vers un certain « enchantement du monde » qui justifie l’architecture.

 

« Construire, c’est du domaine du lourd, pourtant on ne peut construire un bâtiment sans tisser des liens avec le sensible »

 

Ces quelques mots résument tout le travail de l’architecte et de son agence. Dans ce monde très calculé, fonctionnel et cartésien qu’est le monde de la construction du cadre de vie,  Gaëlle Péneau s’appuie avec finesse sur sa féminité pour faire émerger l’émotion qui crée la poésie.

Table Ronde LA VILLE DE DEMAIN PASSERA PAR LE BIM 5 octobre 2016

4 déc

invitation-bim

Carte Blanche à Gilles TREGOUËT, architecte associé de l’agence RCR Arquitectes le 22/09/2016

4 déc

gilles-2

Evolutions des modes constructifs dans le secteur résidentiel le 24 mars

4 déc

capture-decran-2016-02-29-a-17-06-40

Carte Blanche LA VILLE ADAPTABLE mardi 12 Avril 2016 18 H

3 avr

Capture d’écran 2016-03-31 à 17.00.30