Dossier de presse 2007

En partenariat avec le CSTB

  • 24 octobre
A l’ère de l’effet de serre, la nécessité de préserver les ressources vitales de notre planète nous contraint à définir de nouvelles réponses. Le cinquième invité de ce cycle « Architecture et effet de serre », est l’Architecte Philippe Chaix.

Quels sont les enjeux, les sources d’inspiration, les nouvelles formes, les nouvelles techniques ? Quels sont les grands axes de réflexion, les différents courants, les grands changements qui nous mèneront « vers une architecture de bio-logiques » ?

Depuis le Zénith de La Villette en 1984, l’agence Chaix et Morel a construit de nombreux équipements culturels et sportifs, et des édifices tertiaires comme l’Avancée du Technocentre Renault, la nouvelle Ecole des Ponts et Chaussées, ou la Maison de la région Alsace à Strasbourg ; une démarche environnementale approfondie de maîtrise de la lumière et de gestion des énergies a orienté les choix architecturaux. La rénovation du Petit Palais a été terminée récemment.

  • 26 septembre
Hors frontières : « Vers une architecture d’ailes et de racines » Le quatrième invité de ce cycle « Architecture et effet de serre » sont les architectes d’Aéroports de Paris. Pierre Michel Delpeuch – François Tamisier – Dominique Chavanne.

Les architectes d’Aéroports de Paris abordent le nomadisme moderne, après la verticalité des tours, (Denis Valode), l’horizontalité de la ville, (François Grether), et l’architecture démocratique, (Patrick Bouchain).

Il est possible, grâce à Internet, de se parler en horaires décalés d’un pays à l’autre et de travailler ensemble sur un même projet en trois huit sur trois continents. Si de nombreuses activités s’accommodent aujourd’hui de la dématérialisation, rien ne peut toutefois remplacer la réalité d’un contact, seul garant d’une relation durable. Le déplacement physique, via le transport aérien, est toujours, (et pour encore longtemps), une nécessité incontournable.

Si l’on comprend qu’il est impératif d’en diminuer les consommations de carburants, les autres composantes d’un voyage aérien peuvent-elles être de Haute Qualité Environnementale ?

  • 19 juin
« Vers une architecture démontable et mobile ? » – Le troisième invité de ce cycle « Architecture et effet de serre » est Patrick Bouchain, architecte.

Après la verticalité des tours, puis l’horizontalité de la ville, Patrick Bouchain aborde une dimension fondamentale du développement durable, trop souvent occultée : l’inscription d’une architecture dans le temps. Durée de vie, pérennité… A la question « pour combien de temps ? », Patrick Bouchain répond nomadisme et économie de moyens. En s’appuyant sur ses réalisations culturelles anticonformistes : Théâtre Zingaro, Académie Fratellini, Académie du spectacle équestre de Versailles, lieu unique à Nantes ou condition publique à Roubaix… Audacieuse, évolutive, démontable, mobile, itinérante, éphémère… Cette architecture pose-t-elle les fondements d’une nouvelle conception durable bouleversant les conventions actuelles ?

  • 24 mai
« Vers un urbanisme durable ? » – Vers une architecture de bio-logiques… Cycle Architecture et effet de serre. Carte blanche à François Grether.

Notre deuxième invité est François Grether, architecte-urbaniste, sur le thème : « vers un urbanisme durable ? »

Entre une urbanisation horizontale peu dense ou une urbanisation verticale très dense, il y a un juste équilibre. La planification d’une ville peut-elle être durable ? Comment anticiper les évolutions urbaines ? Comment maintenir un équilibre ? Comment faire évoluer une ville comme Paris, notamment sur le plan de la consommation énergétique ?

François Grether conçoit de nombreux projets urbains : à grande échelle, tel Confluence qui doublera le centre de Lyon, ou des projets plus modestes, comme Saint-Joseph de Porterie, au nord de Nantes mais aussi Euralille, la Courrouze, l’Ile Seguin, Clichy- Batignolles…

  • 3 avril
« Vers une architecture verticale ? » – Carte blanche à Denis Valode Denis Valode, Agence Valode & Pistre, ouvrira le cycle des « Cartes blanches à… »

La France, après avoir longtemps posé un regard sévère et critique sur les tours, semble aujourd’hui sous le charme de la construction en hauteur, comme en témoigne le récent concours de la tour phare à La Défense ou la discussion autour des tours à Paris. La conception des gratte-ciel peut-elle s’inscrire dans une logique environnementale durable, une tour peut-elle être verte ? L’équipe Valode & Pistre a une grande expérience de la construction en hauteur, autant en matière de rénovation (Tour Initiale, tour Opus 12, tour du Front de Seine) qu’en matière de construction : La tour T1 sera livrée prochainement. L’agence a gagné le concours de la Tour Generali à la Défense d’une hauteur de 300 mètres.